Nouveaux médicaments biosimilaires du trastuzumab (Herzuma - Kanjinti - Ontruzant)

La liste des médicaments biosimilaires disponibles en France (Omedit) a été actualisée suite à la commercialisation de trois nouveaux médicaments biosimilaires : 

  • HERZUMA®(trastuzumab) flacon de 150mg, médicament biosimilaire de l'HERCEPTIN® : inscription sur la liste en sus par l'arrêté du 20 juillet 2018 (JO 24/07/18)
  • KANJINTI®(trastuzumab) flacon de 150mg et 420mg, médicament biosimilaire de l'HERCEPTIN® : inscription sur la liste en sus par l'arrêté du 7 août 2018 (JO 14/08/18)
  • ONTRUZANT®(trastuzumab) flacon de 150mg, médicament biosimilaire de l'HERCEPTIN® : inscription sur la liste en sus par l'arrêté du 7 août 2018 (JO 14/08/18)

Ces trois médicaments biosimilaires sont pris en charge en sus dans les mêmes indications que leur médicament de référence, l'Herceptin®.

Les seules indications thérapeutiques ouvrant droit à la prise en charge en sus par l’assurance maladie sont, pour la spécialité visée ci-dessous :

traitement de patients adultes atteints d’un cancer du sein métastatique HER2 positif :

– en association avec le paclitaxel, chez les patients non pré-traités par chimiothérapie pour leur maladie métastatique et chez lesquels le traitement par anthracyclines ne peut pas être envisagé ;
– en association avec le docétaxel, chez les patients non pré-traités par chimiothérapie pour leur maladie métastatique ;
– en association à un inhibiteur de l’aromatase, chez les patientes ménopausées ayant des récepteurs hormonaux positifs, non traitées précédemment par trastuzumab.

traitement de patients adultes atteints d’un cancer du sein précoce HER2 positif :

– après chirurgie, chimiothérapie (néoadjuvante ou adjuvante) et radiothérapie (si indiquée) ;
– après une chimiothérapie adjuvante avec la doxorubicine et le cyclophosphamide, en association avec le paclitaxel ou le docétaxel ;
– en association à une chimiothérapie adjuvante associant le docétaxel et le carboplatine ;
– en association à une chimiothérapie néoadjuvante, suivie d’un traitement adjuvant avec trastuzumab, chez les patients ayant une maladie localement avancée (y compris inflammatoire) ou des tumeurs mesurant plus de 2 cm de diamètre.

Le trastuzumab ne doit être utilisé que chez les patients atteints d’un cancer du sein métastatique ou précoce dont les tumeurs présentent soit une surexpression de HER2, soit une amplification du gène HER2 déterminée par une méthode précise et validée.

traitement de l’adénocarcinome métastatique de l’estomac ou de la jonction œsogastrique HER2 positif, en association à la capécitabine ou au 5-fluoro-uracile et au cisplatine, chez les patients adultes n’ayant pas été précédemment traités pour leur maladie métastatique.
Le trastuzumab doit être utilisé uniquement chez les patients atteints d’un cancer gastrique métastatique dont les tumeurs présentent une surexpression de HER2 définie par IHC2+ confirmée par un résultat FISH+ ou SISH+, ou par IHC3+. Des méthodes d’analyse précises et validées doivent être utilisées.

Attention, l'indication "en monothérapie, chez les patients déjà pré-traités par au moins deux protocoles de chimiothérapie pour leur maladie métastatique" n'est pas prise en charge en sus (radiation pour l'Herceptin arrêté du 20 juillet 2016, JO du 3 août 2016 - non inscrit pour HERZUMA® - KANJINTI® et ONTRUZANT®)

 

Image retirée.Télécharger la  « liste des médicaments biosimilaires commercialisés en France » 

 

Image retirée.Lien vers les outils Omédit "médicaments biosimilaires"

 Image retirée.Des formations spécifiques sur les médicaments biosimilaires sont organisées au deuxième semestre 2018 par l'Omédit Nouvelle-Aquitaine : lien vers le programme des formations et vers les formulaires d'inscription