Coronavirus - Actualités et conduites à tenir

 

 Informations CORONAVIRUS COVID-19

 

 Point de situation en région Nouvelle-Aquitaine

L’ARS publie dans « L’espace presse de l’ARS Nouvelle-Aquitaine » un point de situation de l’épidémie en région

Consulter le point de situation

 

Pour toute information générale sur le coronavirus : Numéro vert 24h/24

0800 130 000

 

Gestes barrières

  •  Se laver les mains très régulièrement
  •  Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir
  •  Utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter
  •  Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades
  •  Éviter les rassemblements
  •  Limiter les déplacements
  •  Prenez de la distance entre les personnes
  •  Restez chez vous autant que faire se peut en respectant les seules consignes dérogatoires de déplacement

 ce qu'il faut savoir

 

Prise en charge des cas COVID-19

Élargissement de la prise en charge des cas COVID-19 à l’ambulatoire.

En cas de symptômes évocateurs du COVID-19 (toux, fièvre) :

  • En l'absence de signes de gravité :
    le patient reste au domicile et évite les contacts - appeler un médecin avant de se rendre à son cabinet
  • En cas de signes de gravité (malaise, difficultés respiratoires)
    appeler le SAMU-centre 15 - ne pas orienter les patients vers les structures d’accueil des urgences afin d’éviter le contact avec d’autres patients.

Maladie s'aggrave

 

Médicaments et COVID-19

  • Anti-inflammatoire AINS et CORONAVIRUS
    • Des évènements indésirables graves liés à l’utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ont été signalés chez des patients atteints de COVID19, cas possibles ou confirmés.
      Les AINS doivent être proscrits (Attention à l’automédication)
    • A l’inverse, les patients sous corticoïdes ou autres immunosuppresseurs pour une pathologie chronique ne doivent pas interrompre leur traitement, sauf avis contraire du médecin qui les suit pour cette pathologie.
  • Paracétamol
    Le traitement d’une fièvre mal tolérée ou de douleurs dans le cadre du COVID19 ou de toute autre virose respiratoire repose sur le paracétamol
    • Sans dépasser la dose de 60 mg/kg/jour et de 3 g/jour.
    • Utiliser à bon escient
    • Ne pas réaliser de sur stockage

L’ANSM alerte sur la nécessité de ne pas prescrire, ni délivrer, ni stocker inutilement les médicaments à base de paracétamol.

Afin de garantir leur disponibilité, à partir du 18 mars 2020, les pharmaciens pourront délivrer sans ordonnance

  • 1 seule boite de paracétamol (500 mg ou 1g) par patient ne présentant aucun symptôme,
  • 2 boites (500 mg ou 1g) en cas de symptômes (douleurs et/ou fièvre).  
  • La vente sur Internet des médicaments à base de paracétamol, d’ibuprofène et d’aspirine est suspendue.

Lorsqu’un patient se présente avec une ordonnance de paracétamol, le pharmacien honore la quantité prescrite par le médecin.

  • Autres médicaments – Des outils, Des questions ?

    En cas de symptômes de COVID-19, le site SYNAPSE Medecine permet de vérifier si les médicaments pris par le patient n’entrainent pas un risque potentiel d’aggravation des symptômes.

La Société Française de Pharmacologie et de Thérapeutique (SFPT), en partenariat avec le Réseau Français des Centres Régionaux de Pharmacovigilance , le Collège National des Enseignants de Thérapeutique et le Collège National de Pharmacologie Médicale met en place des questions-réponses pour le grand public sur le médicament dans le cadre de prévention de l’épidémie COVID-19.

 

Masques

 

L’ARS organise la répartition des stocks actuellement disponibles dans les territoires pour réapprovisionner les établissements, les professionnels libéraux et les services médico-sociaux en masques et soutenir les structures les plus touchées par la crise sanitaire.

  • Don de Masques 
    L’ARS lance un appel de solidarité auprès des entreprises pour collecter des stocks de masques chirurgicaux/2R ou FFP2 (y compris périmés) afin de faire face aux tensions d’approvisionnement dans le secteur sanitaire et social

 

 Prise en charge médicamenteuse des patients infectés COVID-19

"Par dérogation à l'article L. 5121-8 du code de la santé publique, l'hydroxychloroquine et l'association lopinavir/ritonavir peuvent être prescrits, dispensés et administrés sous la responsabilité d'un médecin aux patients atteints par le covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge, ainsi que, pour la poursuite de leur traitement si leur état le permet et sur autorisation du prescripteur initial, à domicile."

Ces prescriptions interviennent, après décision collégiale, dans le respect des recommandations du Haut conseil de la santé publique (HSCP. Cf lien infra ) et, en particulier, de l’indication pour les patients atteints de pneumonie oxygéno-requérante ou d’une défaillance d’organe 

"Le recueil d'informations concernant les effets indésirables et leur transmission au centre régional de pharmacovigilance territorialement compétent sont assurés par le professionnel de santé prenant en charge le patient dans le cadre des dispositions réglementaires en vigueur pour les médicaments bénéficiant d'une autorisation de mise sur le marché."

"La spécialité pharmaceutique PLAQUENIL© et les préparations à base d'hydroxychloroquine ne peuvent être dispensées par les pharmacies d'officine que dans le cadre d'une prescription initiale émanant exclusivement de spécialistes en rhumatologie, médecine interne, dermatologie, néphrologie, neurologie ou pédiatrie ou dans le cadre d'un renouvellement de prescription émanant de tout médecin."

En aucun cas ces médicaments ne doivent être utilisés ni en automédication, ni sur prescription d’un médecin de ville, ni en auto-prescription d’un médecin pour lui-même, pour le traitement du COVID-19. 

Fiche mémo réalisée par l'OMEDIT et ARS patients atteints par le Covid-19 sur le cadre d’utilisation de l’hydroxychloroquine et de l’association lopinavir / ritonavir dans l’indication hors AMM    

 

Dispensations dérogatoires

Dispositions concernant les pharmacies d’officine, les pharmacies à usage intérieur, les prestataires de services et les distributeurs de matériels

  •  "Les solutions hydro-alcooliques destinées à l’hygiène humaine peuvent être préparées, en cas de rupture de leur approvisionnement, jusqu’au 15 avril 2020, par les pharmacies d’officine et les pharmacies à usage intérieur mentionnées aux articles L. 5125-1 et L. 5126-1 du code de la santé publique."

 

  • "Eu égard à la situation sanitaire, dans le cadre d’un traitement chronique, à titre exceptionnel, lorsque la durée de validité d’une ordonnance renouvelable est expirée et afin d’éviter toute interruption de traitement préjudiciable à la santé du patient, les pharmacies d’officine et les pharmacies mentionnées à l’article L. 5126-1 autorisées à vendre des médicaments au public en application du 1o de l’article L. 5126-6 peuvent délivrer, dans le cadre de la posologie initialement prévue, un nombre de boîtes par ligne d’ordonnance garantissant la poursuite du traitement. Ces dispositions s’appliquent aux pharmacies à usage intérieur mentionnées à l’article L. 5126-1 lorsqu’elles délivrent les spécialités pharmaceutiques qui font l’objet d’une autorisation temporaire d’utilisation mentionnée à l’article L. 5121-12 ou qui bénéficient des dispositions de l’article L. 162-16-5-2 du code de la sécurité sociale. La délivrance ne peut être assurée pour une période supérieure à un mois. Elle est renouvelable jusqu’au 15 avril 2020."

 

  • "Lorsqu’un patient est dans l’impossibilité de se déplacer dans les locaux de la pharmacie à usage intérieur pour se procurer un médicament dispensé en application du 1o de l’article L. 5126-6, il prend l’attache de la pharmacie d’officine proche de son domicile de son choix. Cette dernière transmet par voie dématérialisée une copie de l’ordonnance à la pharmacie à usage intérieur qui a procédé au dernier renouvellement du médicament. La pharmacie à usage intérieur procède à la dispensation et à la facturation à l’assurance maladie du médicament."

 

  • "Eu égard à la situation sanitaire et par dérogation à l’article R. 5132-22, les pharmaciens d’officine peuvent renouveler, dans le cadre de la posologie initialement prévue, la délivrance des médicaments contenant des substances à propriétés hypnotiques ou anxiolytiques, à condition que ces médicaments aient été délivrés au patient depuis au moins trois mois consécutifs. La délivrance ne peut être assurée pour une période supérieure à 28 jours. Elle est renouvelable jusqu’au 15 avril 2020."

 

  • "Eu égard à la situation sanitaire et par dérogation à l’article R. 5132-30, dans le cas d’un traitement de substitution aux opiacés d’au moins trois mois à base de méthadone sous forme de gélules, de méthadone sous forme de sirop ou de buprénorphine comprimés, lorsque la durée de validité de la dernière ordonnance est expirée et afin d’éviter toute interruption de traitement préjudiciable à la santé du patient, les pharmacies d’officine dont l’officine est mentionnée sur la prescription peuvent, après accord du prescripteur, dispenser, dans le cadre de la posologie et des modalités de fractionnement initialement définies par le prescripteur, un nombre de boîtes par ligne d’ordonnance garantissant la poursuite du traitement. La délivrance peut être assurée pour une période ne pouvant excéder 28 jours, y compris pour la méthadone sous forme de sirop. Elle est renouvelable jusqu’au 15 avril 2020."

 

  • "Eu égard à la situation sanitaire, par dérogation à l’article R. 5132-30, dans le cadre de la prise en charge des patients traités par des médicaments stupéfiants ou relevant du régime des stupéfiants, lorsque la durée de validité de la dernière ordonnance est expirée et afin d’éviter toute interruption de traitement préjudiciable à la santé du patient, les pharmacies d’officine et les pharmacies mentionnées à l’article L. 5126-1 autorisées à délivrer des médicaments au public en application du 1o de l’article L. 5126-6, ayant préalablement dispensé ces médicaments au patient, peuvent, avec l’accord écrit du prescripteur, dispenser, dans le cadre de la posologie et des modalités de fractionnement initialement définies par le prescripteur, un nombre de boîte par ligne d’ordonnance garantissant la poursuite du traitement. La délivrance ne peut être assurée pour une période maximale de 28 jours. Elle est renouvelable jusqu’au 31 mai 2020."

 

  • "Dans le cadre d’un traitement chronique, à titre exceptionnel, lorsque la durée de validité d’une ordonnance renouvelable est expirée et afin d’éviter toute interruption de traitement préjudiciable à la santé du patient, le pharmacien d’officine, le prestataire de services ou le distributeur de matériel peut délivrer, jusqu’au 15 avril 2020, dans le cadre de la prescription initialement prévue, un volume de produits ou de prestations garantissant la poursuite du traitement jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire."

 

Dispositions concernant les établissements de santé

"Les directeurs généraux des agences régionales de santé sont, jusqu’au 15 avril 2020, habilités dans les conditions prévues à l’article L. 6122-9-1 du code de la santé publique à autoriser les établissements de santé à exercer une activité de soins autre que celle au titre de laquelle ils ont été autorisés."

 

Dispositions concernant la télésanté

"Les professionnels de santé assurant la prise en charge par télésanté des patients suspectés d’infection ou reconnus covid-19 recourent à des outils numériques respectant la politique générale de sécurité des systèmes d’information en santé et la réglementation relative à l’hébergement des données de santé ou, pour faire face à la crise sanitaire, à tout autre outil numérique."

 

 Les modalités dérogatoires de prescription et de dispensation du PARACETAMOL injectable (demandes de professionnels d’EHPAD  très attendues dans ce contexte) jusqu’au 15 avril : dispensation par une pui,  au public à partir d’une ordo portant la mention « prescription dans le cadre du covid-19 » par TOUT MEDECIN (dont le médecin coordonnateur EHPAD) –

La dispensation à titre dérogatoire toujours jusqu’au 15 avril, du RIVOTRIL par les pharmacies d’officine sur prescription d’une ordo portant la mention  « Prescription  hors AMM dans le cadre du covid-19 » . Le médecin se conforme aux protocoles exceptionnels et transitoires disponibles sur le site de la SFAP (Dyspnée et prise en charge palliative de la détresse respiratoire).

Fiche mémo réalisée par l'OMEDIT et ARS - Prise en charge des patients atteints par le Covid-19 sur le cadre d’utilisation du RIVOTRIL -CLONAZEPAM injectable    

Fiche mémo réalisée par l'OMEDIT et ARS - ETABLISSEMENTS DE SANTE (PUI) et EHPAD concernant la DISPENSATION des spécialités pharmaceutiques à base de PARACETAMOL sous une forme INJECTABLE dans le cadre de l’épidémie de covid-19    

Réglementation des déplacements

Décret no 2020-260 du 16 mars 2020 portant réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus covid-19 – JO 17 mars 2020
Télécharger les attestation de déplacement dérogatoire et le justificatif de déplacement professionnel sur le site du ministère de l'intérieur

Liens utiles